Cérémonie des voeux du 10.01.2016 : Allocution de Maurice Boyé

Posté par saintmichelps91 le 15 janvier 2016

Vœux de la section du Parti Socialiste de Saint-Michel-sur-Orge

Dimanche 10 janvier 2016 à 15h00

 Au nom des militants et sympathisants Socialistes de Saint-Michel-sur-Orge, au nom du bureau que j’ai le plaisir d’animer depuis 7 mois, je vous salue et je vous remercie d’honorer l’invitation à la présente cérémonie des vœux. Un merci particulier à :

-        Michel Pouzol (Député de la troisième circonscription de l’Essonne)

-        Sylvain Legrand (Maire adjoint de Marcoussis)

-        Jean Philippe Chartier (Conseiller Municipal de Saint Michel Sur Orge)

-        Jean Louis Berland (Conseiller Municipal de Saint Michel Sur Orge du PG)

-        Loulou King (Gif Sur Yvette)

 

Merci aux Secrétaires de Section de la Fédération Socialiste de l’Essonne présents

Merci aux militants et militantes non membres d’un parti

 

Je voudrais excuser l’indisponibilité de :

-        Carlos Da Silva (Premier Secrétaire Fédéral)

-        Malek Boutih (Député de la dixième circonscription de l’Essonne)

-        Oliver Leonhardt (Maire de Sainte Geneviève des Bois, Président de la communauté d’agglo)

-        Maud Olivier (Députée de la cinquième circonscription de l’Essonne)

-        Claire-Lise Campion (Sénatrice de l’Essonne)

-        Françoise Poli (PCF)

-        Michel Voisin (CSM)

 

Concernant le déroulement :

Après mon allocution, interviendront :

Marie Elisabeth Barde (Conseillère Municipale PS)

Loubna Meliane (Conseillère Régionale PS)

Michel Pouzol (Député de la troisième circonscription)

 

Discours de Maurice BOYE, Secrétaire de la Section :

L’année 2015 aura été marquante à bien des égards

-        A commencer par les attentats terroristes chez Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, de Mont Rouge, de l’Hyper Cacher à la porte de Vincennes et ceux du 13 novembre au stade de France, dans les rues de Paris et au Bataclan avec de trop nombreuses victimes toutes plus innocentes les unes que les autres.

-        Le formidable élan de cohésion nationale et de solidarité internationale que le monde entier a témoigné à notre pays, en réponse à ces exactions inqualifiables perpétrées dans l’Hexagone. La défense des valeurs républicaines que l’Exécutif et plus globalement l’ensemble de la classe politique a inlassablement fait prévaloir. Le plan Vigipirate puis le décret de l’Etat d’Urgence inédit depuis plusieurs décennies. Le projet de déchéance de nationalité française pour les citoyens binationaux et qui se rendront coupables d’actes avérés de terrorisme. Un projet qui divise indépendamment du clivage Gauche-Droite, mais que nos concitoyens soutiendraient  majoritairement selon des sondages.

-        La crise des migrants qui se poursuit encore bien qu’on en parle plus beaucoup…

-        La campagne électorale des Régionales a dû s’infléchir sur les dernières semaines en raison du deuil national et du temps de recueillement nécessaire.

Alors que le FN atteint un niveau inédit, le retrait républicain et responsable des candidats du PS a permis de stopper les victoires annoncées du FN.

Le Conseil Régional d’Ile de France a basculé de justesse à droite.

Dans notre ville, le Parti Socialiste et ses alliés du premier tour a plus que résisté.

Puisqu’il est arrivé en tête avec (25,94%), devant la droite traditionnelle (23,41%), l’extrême droite (21,78%) et les souverainistes (9,44%). Le rassemblement au second tour de la Gauche à Saint-Michel avec l’inclusion de nos partenaires d’Europe-Ecologie-Les-Verts et du Front de Gauche a confirmé le bon résultat du premier tour : Union de la Gauche (45,33%), Union de la Droite (36,88%), Front National (17,79%).

-        La nette avance de la liste Bartolone sur la liste Pécresse à Saint-Michel-sur-Orge illustre le travail de terrain que nous avons effectué, depuis l’organisation locale du référendum pour un candidat d’union de toute la Gauche dès le premier tour du porte-à-porte, en passant par le boîtage, le tractage et le collage. L’occasion ici pour moi de tirer une fière chandelle à tous les camarades qui n’ont pas ménagé leur peine pour défier, quand il le fallait, le froid à la gare dès 6 heures du matin. Nous PS restons toujours disponibles pour conjuguer toutes les énergies constructives, parce que c’est le chemin de la reconquête, d’abord à l’échelle de notre ville, mais aussi au niveau des conseils départemental et régional.

-        Entre temps arriveront les échéances présidentielle et législative. Bien qu’il soit prématuré d’en parler ici, le regain de terrain par chacune de nos formations politiques, composantes de la Gauche sera une des clés de la résolution de ces deux équations électorales.

Rien n’est parfait.

Et les points de désaccord entre nous ne manquent pas.

Pour autant, nous avons par le passé su unir nos forces pour monter au combat.

Nous y parviendrons à nouveau, j’en suis persuadé.

 

Chers Amis, lorsque le 10 juin 2015, j’ai soumis aux suffrages de mes camarades ma candidature au secrétariat de la section, je pensais avec Bud Wilkinson que « la confiance est le ciment invisible qui conduit une équipe à gagner » et je voulais que le PS continue à être une grande force capable de rassembler la gauche locale. Je le pense encore ! J’avais révélé également que je me levais chaque matin avec la conviction qu’il sera toujours enthousiasmant d’œuvrer même modestement en vue d’un avenir meilleur pour nos concitoyens.

Aujourd’hui, j’ai plus que jamais envie de partager avec vous, la force qui transformera ce rêve quotidien en réalité.

Sans originalité extravagante, mais en toute sincérité, je nous souhaite à tous, au nom de la section saint-michelloise du Parti Socialiste, une très bonne année 2016 dotée d’un jour de plus pour un supplément de bonheur dans l’engagement collectif, et une joie immense dans nos vies personnelles.

Vive la République et vive la France !


Maurice Boyé

Secrétaire de Section

Publié dans Editoriaux, Politique, PS, Société, Vie locale | Pas de Commentaire »

L’affirmation des valeurs républicaines face à l’attentat contre Charlie Hebdo

Posté par saintmichelps91 le 7 janvier 2015

Chers Camarades,

Nous avons tous été bouleversés et profondément attristés à l’annonce de l’horreur de l’attentat de ce matin, à la rédaction du journal, Charlie Hebdo.

C’est la liberté d’expression, la liberté de la presse et le respect de la vie humaine et particulièrement celle des journalistes que, une fois de plus, des terroristes ont voulu anéantir.

Les rassemblements qui s’organisent dans plusieurs villes en France, sont l’expression de la solidarité nationale face à cette douleur et de l’affirmation de notre attachement à la démocratie et à nos valeurs républicaines.

A Saint-Michel-sur-Orge, un rassemblement est organisé ce soir à 19h30, devant l’Hôtel de Ville.

Vous trouverez en pièce jointe, le communiqué de presse de Carlos Da Silva, pour le PARTI SOCIALISTE – fédération de l’Essonne.

fichier pdf Communiqué de Carlos Da Silva

Amitié socialiste.

Marie-Elisabeth BARDE.

Publié dans Culture-Medias, Editoriaux, Libertés, PS, Société, Vie locale | Pas de Commentaire »

Debout

Posté par saintmichelps91 le 14 août 2014

Depuis l’élection de François HOLLANDE en mai 2012, nous vivons au rythme des réformes politiques élaborées pour redresser et réformer notre pays et nos territoires, dans le contexte politique international actuel.

Depuis septembre 2013 et jusqu’au 31 octobre 2014, que l’on soit « politisé » ou pas, notre vie quotidienne est impactée par les campagnes et résultats électoraux.

Deux élections se sont succédé. D’abord les « Municipales », au terme de 6 mois de campagne qui ont vu des alliances politiques se nouer et se confirmer par un programme et des actions de campagne de proximité.

Ensuite la campagne des Elections Européennes a succédé à celles des Municipales, pour une durée « éclair ». Elections réputées lointaines, mal comprises, alors que « l’Europe des 28 » décide réellement de notre vie et que la volonté du Parti Socialiste Européen (PSE), uni autour d’un même candidat, Martin SCHULZ, militait pour des mesures sociales généralisées et des dispositions financières réformées.

Les résultats de ces deux rendez-vous électoraux n’ont pas été ceux qu’espéraient les militants et sympathisants socialistes : un taux d’abstention important, la Droite et l’Extrême-Droite en responsabilité dans certaines villes-phares de notre pays, le candidat de la Droite Européenne du Parti Populaire Européen (PPE) en passe d’accéder à la présidence de la Commission Européenne, Jean-Claude JUNCKER, avec lequel les Sociaux-démocrates européens doivent « discuter »…

Cette situation pourrait conduire au découragement mais le renoncement ne répondrait pas à l’attente de nos concitoyens ni à celle de nos militants et sympathisants. Nous avons besoin, je crois, d’une opposition critique et constructive, qui ne rejette pas systématiquement ce qui a été fait ou ce qui se décide, mais qui existe, fait entendre ses valeurs, ses positions, pour demain.

Marie-Elisabeth BARDE

Conseillère Municipale – Secrétaire de Section

Publié dans Editoriaux, Europe, Politique, Société, Vie locale | Pas de Commentaire »

Réussir la réforme territoriale

Posté par saintmichelps91 le 7 août 2014

Suite aux élections municipales et communautaires mais aussi aux européennes, le gouvernement a décidé de travailler à la simplification de ce que l’on appelle souvent « le mille-feuille » administratif.

Les résultats de ces scrutins expriment un besoin de clarification des missions et des compétences de chaque institution mais aussi une demande forte de proximité avec les décideurs locaux. Alors que les débats sur la fusion des régions et la suppression des départements sont en cours au Parlement, l’avenir des métropoles et des intercommunalités sera au cœur de l’actualité locale et nationale des prochaines semaines.

Ainsi, les premières décisions suite au vote de la loi « MAPAM » du 27 janvier 2014 interviendront dès la fin du mois d’août, notamment en Essonne et dans le Val d’Orge. Ce texte qui prévoit la création de la Métropole du Grand Paris prévoit également la création  d’intercommunalités d’au moins 200 000 habitants dans les départements de la grande couronne.

S’il apparaît essentiel pour certains territoires de se regrouper, pour mutualiser des moyens et renforcer l’aventure intercommunale, le législateur a prévu la possibilité de déroger à ce seuil démographique pour tenir compte des caractéristiques de certains territoires.

Première agglomération créée en Essonne en 2001, le Val d’Orge est aujourd’hui reconnu comme une intercommunalité de référence au niveau régional. Une Agglomération qui a pris en charge de nombreuses compétences de proximité et qui s’est construite pas à pas sur la base d’une histoire partagée et d’une identité commune. C’est pour préserver la cohérence de notre projet de territoire que l’ensemble des Conseillers communautaires du Val d’Orge, de toutes tendances politiques confondues, demandent aujourd’hui une dérogation au Préfet. C’est aussi la demande de l’ensemble des Conseillers municipaux de Saint Michel sur Orge car il nous semble important de conserver la maîtrise de notre cadre de vie, de notre urbanisme et de notre fiscalité locale.

Il nous semble également essentiel de défendre nos services de proximité et d’éviter la création d’une super structure éloignée des habitants. Une « Nouvelle agglomération » décidée sans consultation des habitants et contre l’avis des élus, une intercommunalité déconnectée de notre bassin de vie qui ne répondrait pas aux enjeux.

 Nous espérons être entendus pour réussir la réforme et dans le cas contraire, nous serons présents dès la rentrée prochaine auprès des élus de la communauté d’agglomération pour défendre nos villes et leurs habitants.

Alice SEBBAG

Conseillère municipale du Parti Socialiste

Publié dans Services publics, Société, Vie locale | Pas de Commentaire »

Réforme des rythmes scolaires

Posté par saintmichelps91 le 30 juillet 2014

Priorité du programme de François Hollande, l’éducation a figuré dans les « 60 engagements » et s’est traduite notamment par la réforme des rythmes scolaires, mesure marquante des gouvernements « Ayrault » puis « Valls », élaborée par les ministres Peillon puis Hamon. Le constat initial est que depuis la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE : 144 jours contre 187 jours en moyenne. Ils subissent de ce fait des journées plus longues et plus chargées. Il fallait réformer la journée d’apprentissage des écoliers français et organiser les heures de classes en prenant en compte l’équilibre de l’enfant, en identifiant les moments où il est le plus disposé à la concentration et lui donner la possibilité de se développer personnellement au travers d’ateliers dits TAP proposant des activités sportives, artistiques, etc. Cette réforme a été, et en tous les cas, devait être l’occasion de mettre en discussion tous les acteurs de l’éducation de l’enfant à l’école : associations de parents d’élèves, enseignants, services péri et extra scolaire, Atsem, personnels d’entretien et d’office.

Grandes lignes : étalement des 24 heures d’enseignement hebdomadaire sur neuf demi-journées, incluant le mercredi matin ou le samedi matin, une journée de classe de 5 heures 30 maximum et une demi-journée de 3 heures 30 maximum ; une pause méridienne de 1 heure 30 au minimum mise en place dans les communes dès la rentrée de 2013 ou à la rentrée de 2014. L’épineuse question du financement n’a pas manqué d’être soulevée : en résumé, par le biais d’un fonds exceptionnel, pour les communes ayant décidé de mettre en œuvre les nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2013, une dotation forfaitaire de 50 euros à 90 euros par élève, selon les villes. Somme reconduite à la rentrée 2014, à hauteur de 45 euros par élève. Parmi les communes ayant choisi de reporter l’application de la réforme à la rentrée 2014, seules celles éligibles à la DSU cible ou à la DSR cible toucheront ces 45 euros par élève.

Dans notre ville, la réforme scolaire sera appliquée dans les écoles, à la rentrée 2014. Les grandes lignes de l’organisation : fin de la classe tous les jours à 16h00 sauf le mercredi, à 11h30 ; pause méridienne de 2 heures au lieu d’1h30. Les ateliers proposant diverses activités auront lieu le vendredi après-midi à partir de 15h00 et la participation à ces ateliers sera, même de façon modique, payante alors que certaines villes ont réussi une mise en place gratuite et de qualité. En revanche, il n’y aura plus d’accueil périscolaire à partir de 18h30.

La place réservée à cet article ne permet pas de retracer l’ensemble des débats qui ont eu lieu. Le bilan tiré par les villes ayant déjà expérimenté la réforme est positif même si pour le développement humain et à plus forte raison, pour l’enfant pour qui la réforme a été créée, des améliorations seront toujours nécessaires.

Espérons qu’ici et ailleurs, les responsables politiques de tous bords seront en mesure de prendre en compte toutes les suggestions qui permettront l’amélioration du développement de l’enfant.

La rédaction

Publié dans Education, Services publics, Société, Vie locale | Pas de Commentaire »

123456
 

Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Bienvenue sur le blog du RC... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai