En 2014, une fiscalité en faveur des Français

Posté par saintmichelps91 le 15 juillet 2014

Les mesures annoncées par Manuel Valls sont claires. Pour le Premier Ministre, un geste sur la fiscalité s’impose : faire sortir du champ de l’impôt un grand nombre de ménages entrés récemment dans l’imposition sur le revenu, depuis 2013. Ce nombre a beaucoup plus augmenté que les années précédentes, notamment en raison du gel du barème décidé par Nicolas Sarkozy avant l’élection présidentielle de 2012. De ce fait, certaines mesures fiscales ont, soit rendu imposables des ménages qui ne l’étaient pas, soit ont augmenté l’imposition d’autres ménages qui n’avaient pourtant connu aucune augmentation de revenus ou même de changement dans leur situation de famille. Un geste fiscal d’1 milliard d’euros est fait en faveur des ménages et 3,5 millions de foyers fiscaux sont concernés. Sur ce total, 1,8 million de ménages vont sortir de l’impôt dès septembre et 600 000 vont continuer à ne pas être imposés.

Pour les autres, la réduction d’impôt sera fonction du seuil de revenus et n’aura pas le régime d’un crédit d’impôt ; cette réduction forfaitaire serait de 350 € pour un célibataire et 700 € pour un couple. Certains ménages verront donc leur impôt réduit voire annulé. Ces mesures vont être financées par la manne issue de la lutte contre l’évasion fiscale et ont pour but de faire sortir le plus de personnes de l’impôt sur le revenu (20 millions de Français payent l’impôt en 2013 alors qu’ils n’étaient que 17 millions en 2010).

Le Premier Ministre consent un second geste sur la taxe d’habitation pour les bas revenus, afin d’éviter que les ménages non imposables sur le revenu y soient soumis. Pour les entreprises, pour favoriser la création d’emplois 4,5 milliards seront consacrés à la baisse du coût du travail. Le Premier Ministre prévoit aussi de réaliser des économies par de nouvelles coupes dans les dépenses des ministères à hauteur de 1,6 milliard d’euros. Malgré un climat économique difficile, le Premier Ministre a voulu, à travers ces mesures, tenir les engagements du Président de la République envers les Français, réduire la pression fiscale, augmenter le pouvoir d’achat et favoriser le retour à l’emploi. Ainsi, le « gouvernement Valls » ne pourra pas être accusé d’immobilisme.

Maurice BOYÉ

Publié dans Economie, Emploi, Politique, Société, Solidarité-santé | Pas de Commentaire »

La Majorité agit

Posté par saintmichelps91 le 15 décembre 2012

Le gouvernement n’est en place que depuis sept mois, ce temps a pu sembler long à beaucoup de Français pour lesquels l’émergence d’un véritable « changement » sociétal était légitimement imminente. Cependant, nombre de mesures déterminantes de ce changement politique ont déjà été promulguées durant cette courte période. Ces mesures s’inscrivent dans le droit fil de notre volonté de soutenir en priorité le pouvoir d’achat, l’emploi et l’éducation, il est important de les rappeler.

Les premières mesures prises par le gouvernement en soutien du pouvoir d’achat et de l’emploi ont été :

- l’annulation de la hausse de la TVA de 1,6 point qui devait prendre effet au premier octobre 2012, cette injuste hausse d’impôt aurait impacté plus particulièrement le budget des moins favorisés de nos concitoyens ;

- l’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire ;

- l’encadrement du niveau des loyers lors de la relocation ;

- l’augmentation du Smic ;

- la baisse du prix des carburants ;

- la décision de créer 150000 emplois d’avenir dont 100000 dès 2013.

- l’ouverture des négociations avec les partenaires sociaux pour la mise en place de 500000 contrats de génération ;

- la création de 2000 postes à Pôle Emploi ;

- la création d’une Banque Publique d’Investissements permettant de financer les projets des PME.

En outre, il faut souligner l’action déterminante de François Hollande pour l’infléchissement de la politique européenne vers une relance de la croissance, par l’acceptation du plan européen de croissance de 120 milliards d’euros, le financement de grands projets et l’instauration d’une taxe sur les transactions financières.

Des mesures d’urgence ont été prises pour assurer la rentrée scolaire :

- création de 1000 postes d’enseignants supplémentaires ;

- création de 500 emplois de prévention et de sécurité supplémentaires ;

- ouverture de 700 nouvelles classes ;

- recrutement de 1500 auxiliaires de vie scolaire pour la scolarisation des enfants handicapés.

Cette liste des premières mesures prises n’est pas exhaustive mais démontre la réalité  et l’efficacité de l’action du gouvernement dans ces secteurs prioritaires du pouvoir d’achat, de l’emploi et de l’éducation, pendant ses cinq premiers mois d’existence.

Jean-Claude LEVRON

Publié dans Economie, Education, Emploi, Europe, Logement, Services publics | Pas de Commentaire »

Priorité à l’emploi, au pouvoir d’achat et aux PME

Posté par saintmichelps91 le 14 octobre 2012

Le budget 2013 va permettre de financer l’action gouvernementale contre la crise en préservant les classes populaires, les classes moyennes et les PME. Les priorités aux dépenses d’avenir et les engagements pris pendant la campagne présidentielle seront assumés.

L’emploi

  • Financement de 100 000 emplois d’avenir (150 000 à terme), des contrats de génération (500 000 à terme) et de 340 000 contrats aidés en 2013.
  • 40 000 recrutements dans l’Education nationale et de nouveaux emplois ces prochaines années dans les secteurs de la jeunesse, de la sécurité et de la justice.
  • 2000 postes créés à Pôle Emploi pour le suivi individualisé des demandeurs d’emploi.

Le pouvoir d’achat : La hausse de la TVA votée sous Nicolas Sarkozy et qui allait faire peser 11 milliards de prélèvements sur l’ensemble des Français est abrogée, soit 400 euros par ménage, et par an. Le pouvoir d’achat des ménages, et en premier lieu celui des classes populaires et moyennes, sera préservé et la consommation soutenue.

Les PME :

  • Les avantages fiscaux des grands groupes, qui ont été largement épargnés ces dernières années alors que les PME subissaient la crise, seront strictement limités. 
  • Les PME seront incitées dans leurs efforts d’innovation par un élargissement du crédit d’impôt recherche.
  • La banque publique d’investissement soutiendra leur financement.

Education et Recherche : l’effort budgétaire et d’effectifs (plus de 40 000 recrutements en 2013) est massif pour financer le service public de l’éducation et de la recherche.

Logement : Le budget 2013 permettra de financer 150 000 constructions de logements sociaux en 2013, soit 50 % de plus qu’en 2012.

Sécurité et justice : Alors que les effectifs de police, de gendarmerie et des tribunaux avaient été réduits ces dernières années, la sécurité des Français sera mieux assurée avec des créations de postes.

2013, un budget de combat contre la crise. Les engagements pris seront tenus !

Publié dans Economie, Education, Emploi, Logement | Pas de Commentaire »

1er octobre 2012 : le jour où la TVA n’a pas augmenté

Posté par saintmichelps91 le 1 octobre 2012

Le gouvernement et la majorité défendent le pouvoir d’achat des Français.

Alors que le gouvernement Sarkozy-Fillon avait voté une hausse de la TVA de 1,6 point au 1er octobre 2012, la gauche a annulé cette mesure dès son arrivée au pouvoir.

Cette hausse de l’impôt le plus injuste aurait coûté chaque année 400 euros aux ménages. Elle aurait particulièrement frappé les classes populaires, les classes moyennes et les jeunes.

Ce sont 11 milliards d’euros que la gauche a rendus aux Français et qui pourront soutenir la consommation et donc la croissance.

 

Annulation de la TVA sociale

Publié dans Economie | Pas de Commentaire »

La justice fiscale, c’est maintenant

Posté par saintmichelps91 le 15 septembre 2012

Le budget 2013, présenté par le gouvernement de Jean-marc Ayrault, est un budget de justice. L’essentiel de l’effort demandé reposera sur les très hauts revenus et patrimoines, bénéficiaires d’exonérations et niches fiscales aussi inefficaces qu’injustes accordées sous la droite et qui ont gravement dégradé nos finances publiques.

Un effort concentré sur les foyers les plus privilégiés : une taxation exceptionnelle à 75% sera mise en place pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros. L’effort de redressement sera concentré sur les ménages qui ont le plus bénéficié des cadeaux fiscaux du précédent gouvernement.

Un impôt sur le revenu plus juste : l’impôt sur le revenu sera rendu plus progressif par la création d’une nouvelle tranche d’impôt sur le revenu à 45 % à partir de 150 000 euros par an. Les ménages modestes bénéficieront d’un mécanisme de décote leur permettant de ne pas être concernés par la non-indexation du barème de l’impôt sur le revenu (les ménages non imposables le resteront).

Une fiscalité plus favorable au travail : la justice, c’est aussi des revenus du capital enfin imposés comme ceux du travail.

Publié dans Economie, Emploi | Pas de Commentaire »

1234
 

Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Bienvenue sur le blog du RC... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai