Réussir la réforme territoriale

Posté par saintmichelps91 le 7 août 2014

Suite aux élections municipales et communautaires mais aussi aux européennes, le gouvernement a décidé de travailler à la simplification de ce que l’on appelle souvent « le mille-feuille » administratif.

Les résultats de ces scrutins expriment un besoin de clarification des missions et des compétences de chaque institution mais aussi une demande forte de proximité avec les décideurs locaux. Alors que les débats sur la fusion des régions et la suppression des départements sont en cours au Parlement, l’avenir des métropoles et des intercommunalités sera au cœur de l’actualité locale et nationale des prochaines semaines.

Ainsi, les premières décisions suite au vote de la loi « MAPAM » du 27 janvier 2014 interviendront dès la fin du mois d’août, notamment en Essonne et dans le Val d’Orge. Ce texte qui prévoit la création de la Métropole du Grand Paris prévoit également la création  d’intercommunalités d’au moins 200 000 habitants dans les départements de la grande couronne.

S’il apparaît essentiel pour certains territoires de se regrouper, pour mutualiser des moyens et renforcer l’aventure intercommunale, le législateur a prévu la possibilité de déroger à ce seuil démographique pour tenir compte des caractéristiques de certains territoires.

Première agglomération créée en Essonne en 2001, le Val d’Orge est aujourd’hui reconnu comme une intercommunalité de référence au niveau régional. Une Agglomération qui a pris en charge de nombreuses compétences de proximité et qui s’est construite pas à pas sur la base d’une histoire partagée et d’une identité commune. C’est pour préserver la cohérence de notre projet de territoire que l’ensemble des Conseillers communautaires du Val d’Orge, de toutes tendances politiques confondues, demandent aujourd’hui une dérogation au Préfet. C’est aussi la demande de l’ensemble des Conseillers municipaux de Saint Michel sur Orge car il nous semble important de conserver la maîtrise de notre cadre de vie, de notre urbanisme et de notre fiscalité locale.

Il nous semble également essentiel de défendre nos services de proximité et d’éviter la création d’une super structure éloignée des habitants. Une « Nouvelle agglomération » décidée sans consultation des habitants et contre l’avis des élus, une intercommunalité déconnectée de notre bassin de vie qui ne répondrait pas aux enjeux.

 Nous espérons être entendus pour réussir la réforme et dans le cas contraire, nous serons présents dès la rentrée prochaine auprès des élus de la communauté d’agglomération pour défendre nos villes et leurs habitants.

Alice SEBBAG

Conseillère municipale du Parti Socialiste

Laisser un commentaire

 

Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Bienvenue sur le blog du RC... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai