Réforme des rythmes scolaires

Posté par saintmichelps91 le 30 juillet 2014

Priorité du programme de François Hollande, l’éducation a figuré dans les « 60 engagements » et s’est traduite notamment par la réforme des rythmes scolaires, mesure marquante des gouvernements « Ayrault » puis « Valls », élaborée par les ministres Peillon puis Hamon. Le constat initial est que depuis la mise en place de la semaine de quatre jours en 2008, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE : 144 jours contre 187 jours en moyenne. Ils subissent de ce fait des journées plus longues et plus chargées. Il fallait réformer la journée d’apprentissage des écoliers français et organiser les heures de classes en prenant en compte l’équilibre de l’enfant, en identifiant les moments où il est le plus disposé à la concentration et lui donner la possibilité de se développer personnellement au travers d’ateliers dits TAP proposant des activités sportives, artistiques, etc. Cette réforme a été, et en tous les cas, devait être l’occasion de mettre en discussion tous les acteurs de l’éducation de l’enfant à l’école : associations de parents d’élèves, enseignants, services péri et extra scolaire, Atsem, personnels d’entretien et d’office.

Grandes lignes : étalement des 24 heures d’enseignement hebdomadaire sur neuf demi-journées, incluant le mercredi matin ou le samedi matin, une journée de classe de 5 heures 30 maximum et une demi-journée de 3 heures 30 maximum ; une pause méridienne de 1 heure 30 au minimum mise en place dans les communes dès la rentrée de 2013 ou à la rentrée de 2014. L’épineuse question du financement n’a pas manqué d’être soulevée : en résumé, par le biais d’un fonds exceptionnel, pour les communes ayant décidé de mettre en œuvre les nouveaux rythmes scolaires à la rentrée 2013, une dotation forfaitaire de 50 euros à 90 euros par élève, selon les villes. Somme reconduite à la rentrée 2014, à hauteur de 45 euros par élève. Parmi les communes ayant choisi de reporter l’application de la réforme à la rentrée 2014, seules celles éligibles à la DSU cible ou à la DSR cible toucheront ces 45 euros par élève.

Dans notre ville, la réforme scolaire sera appliquée dans les écoles, à la rentrée 2014. Les grandes lignes de l’organisation : fin de la classe tous les jours à 16h00 sauf le mercredi, à 11h30 ; pause méridienne de 2 heures au lieu d’1h30. Les ateliers proposant diverses activités auront lieu le vendredi après-midi à partir de 15h00 et la participation à ces ateliers sera, même de façon modique, payante alors que certaines villes ont réussi une mise en place gratuite et de qualité. En revanche, il n’y aura plus d’accueil périscolaire à partir de 18h30.

La place réservée à cet article ne permet pas de retracer l’ensemble des débats qui ont eu lieu. Le bilan tiré par les villes ayant déjà expérimenté la réforme est positif même si pour le développement humain et à plus forte raison, pour l’enfant pour qui la réforme a été créée, des améliorations seront toujours nécessaires.

Espérons qu’ici et ailleurs, les responsables politiques de tous bords seront en mesure de prendre en compte toutes les suggestions qui permettront l’amélioration du développement de l’enfant.

La rédaction

Laisser un commentaire

 

Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Bienvenue sur le blog du RC... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique
| Bling-bang-blog du 6 mai